regio UE GR MDRAP sdp fonduri_ue
Search

Coutumes traditionnelles domestiques

Cuisson de la confiture
Dans le passé, ainsi que de nos jours la cuisson de la confiture est l’une des activités préférées. Chaque année la femme au foyer met quelques pots de confiture pour l’hiver des fruits de l’été.
Selon la coutume rurale, auparavant la confiture était cuite sans sucre, la plus populaire étant la confiture de prunes («magiun»).
Les femmes au foyer enlevaient les noyaux des prunes, la plupart du temps dans une rencontre des femmes sous la forme de « clăci » car on faisait cuire des fruits en grandes quantités. Les fruits sans noyaux étaient mis dans un grand récipient au-dessus de la chaudière sous laquelle un feu lent a été créé. La maîtresse de maison commence la cuisson de la confiture tôt le matin, car cela pourrait prendre toute la journée impliquant le mélange continu de la matière. La confiture de prune était bouillie très souple. Il y a quelque temps, la confiture était conservée après le processus d’ébullition dans des pots en argile, de nos jours étant conservée dans des récipients en verre.
 

Fierberea dulceţii

Conservation de la viande
Dans la zone de Târnava Mică, le mode de conservation de la viande connue de nos jours également est par fumage faisant partie du processus après le rite de l’abatage. Le lieu de fumage était le grenier mais il y a des fumoirs construits séparément particulièrement à cette fin. Les produits obtenus de cette manière (des saucisses, de la viande, du boudin) ont une saveur particulière.
Le nouveau mode de conservation de la viande est la cuisson par concentration. La viande cuite, frite est mis dans un grand récipient au-dessus du lequel on verse du saindoux. Le saindoux ne permet pas à l’air d’arriver à la viande qui peut de cette manière pouvant être consommé pour plus de temps.
 

Conservarea cărnii

 

Cuisson du pain
Aujourd’hui on peut voir dans biens de jardins le four traditionnel. L’un de ses plus importants usages était la cuisson du pain. De nos jours les femmes au foyer ne cuisent plus de pain dans le four mais elles gardent encore le four. Le four était utilisé également à la cuisson du gâteau appelé «cozonac » parce qu’il avait un meilleur goût.
La version la plus simple du four sous forme d’une meule de foin est le four bâti sur un cadre de pôles et osier. Les fours spécifiques à la zone sont réalisés en torchis et brique.
La plupart de vieilles femmes du village savent encore comment faire cuire le pain. La préparation du pain est un processus compliqué. La qualité du pain est donnée essentiellement par la composition de la farine, ensuite par la levure, le levage de la pâte, etc. Le pain cuite est frappé pour que la partie brulée tombe. 5-6 pains de 5 kg chaque étaient cuits une fois étant suffisants pour qu’une famille moyenne se nourrisse pour deux semaines.
 
 

Coacerea pâinii

Fabrication du savon artisanal
Le savon artisanal était préparé dans une chaudière spécialement conçu à cette fin. D’abord on mettait 6 litres d’eau, préférablement de l’eau de pluie ou de ruisseau, mais on utilisait de l’eau de puits. Ensuite on ajoutait du lard resté à la suite de l’abattage du cochon, de la lessive et finalement du sel. Le temps d’ébullition était d’environ 3 heures.
Apres que le savon commence à se séparer de la solution alcaline, la chaudière est enlevée du feu et laissée à refroidir. Une fois elle commence à refroidir en utilisant une cuillère passoire on le met dans une boîte sur un chiffon trempé.
De nos jours on utilise encore le savon préparé de cette manière, spécialement au blanchissement d’été des tapis les femmes les plus âgées l’utilisant pour le blanchissement des vêtements et des cheveux.
 
 

Fierberea săpunului de casă

Fabrication des Portails Sicules
Dans la zone de Târnava Mică, il y a une tradition dans la sculpture des portails Sicules. Ces portails sont réalisés et décorés dans une riche variété.
Le matériel de base et le bois de chêne qui est assez difficile à traiter. Les formes sculptées sur le portail peuvent être de plusieurs types selon les goûts: tulipes, œillets, roses, raisins. Ces formes apportent une valeur ajoutée à la beauté des portails, sculptés soigneusement par des mains habiles à l’aide des outils appropriés: hache, rabot ou différents types de ciseaux.
Habituellement sur la petite porte du portail est sculptée une inscription pouvant avoir plusieurs significations:
Ø  Le nom du sculpteur et la date de réalisation;
Ø  Paix à ceux entrant, et Santé à ceux partant ;
Ø  Réalisé à l’aide de Dieu – le nom du sculpteur
Ces portails peuvent être peints mais généralement ils sont vernis afin de garder une couleur naturelle. Pour la réalisation des portails sicules il est nécessaire deux mains fortes et beaucoup de patience.

Confecţionare porţi secuieşti